Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
   

Menu général

Fermer Le Père Marie-Antoine de Lavaur, Capucin

Fermer Témoignages

Fermer Revue de presse

Fermer L'association

Fermer Initiatives locales

Fermer Notre action

Fermer Notre action - Commandes - Adhésions

Fermer Le temps de la reconnaissance

Fermer La cause de sa béatification

Fermer Son œuvre rééditée

Fermer Lengua española

Fermer Lingua italiana

Fermer Lingua portuguesa

Fermer Étude sur le Père Marie-Antoine

Fermer Gros plans sur sa vie

Fermer L'Œuvre du Pain des Pauvres de St-Antoine

Fermer Le P. Marie-Antoine missionnaire des enfants

Fermer Le Père Marie-Antoine vu par les artistes

Fermer Les Capucins en France

Fermer Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine

Fermer Lourdes: L'Apôtre de Lourdes

Fermer Lourdes: La Montagne sainte des Espélugues

Fermer Parole d'apôtre...

Fermer Poèmes au Ciel

Fermer Prières

Pour  utiliser  la   fonction
RECHERCHE   ci-dessous,
entrer le  mot   recherché
dans
la zone  blanche  et
cliquer   sur
   le    bouton
            Rechercher
Recherche




Calendrier
Visites

   visites

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine - Le Chemin de croix: Z-11° et 12° stations



CHEMIN DE LA CROIX MÉDITÉ

par le Père Marie-Antoine





ONZIÈME STATION

A Bétharram : Jésus meurt sur la Croix.

Au Chemin de la Croix ordinaire : Jésus est attaché à la Croix.




LA VICTIME DU SACRIFICE


Missel-11.jpg

Nous voici à l'heure solennelle.
C'est l'heure du grand sacrifice, où est la victime?


Un jour, un vieillard et un enfant gravissaient le mont Moriah, voisin du Calvaire; le vieillard marchait accablé de tristesse.

« Mon père, disait l'enfant, vous portez dans vos mains le couteau et le feu pour le sacrifice et moi j'en porte le bois, mais où est la victime? »

Et le père inclinant la tête tristement et dérobant les larmes qui coulaient de ses yeux, répondait : « Mon fils, Dieu y pourvoira. »

Arrivés au sommet de la montagne, Abraham dit, en poussant un profond soupir : « Mon fils, Dieu le veut; il faut mourir. Il l'étreint dans ses bras, l'arrose de ses larmes. Mon fils, adieu... Mon père, adieu! et Isaac à deux genoux sur le bûcher inclinait sa tête!...

Abraham! Abraham, arrête! ne frappe pas! Ce n’est pas ton fils qui doit mourir, c'est mon Fils bien aimé, c'est le Fils de la Vierge Immaculée! Voilà la victime du sacrifice! » Et Dieu de loin lui montre Jésus. Abraham tressaille d'amour et il l'adore.

Celui qu'Abraham n'a vu, n'a adoré que de loin, le voici sous nos yeux, voici la victime du sacrifice! Regardez-la sur cette Croix. Voyez près de lui sa Mère, plus grande qu'Abraham!

Tombons tous à genoux et remplis de douleur adorons dans la prière et dans les larmes... (Tomber à genoux). 0 Mère! laissez-moi pleurer avec vous... 0 Madeleine, ne pleurez pas seule vos péchés... moi aussi, je veux pleurer et aimer avec le disciple fidèle.

Ô Jésus ma victime! Ô Jésus, mon amour! Vous ne serez pas la seule victime. Vous ne serez pas seul pour aimer. Voici nos cœurs, qu’ils soient tous vos victimes!  Voici nos cœurs, qu’ils brûlent tous d’amour! Avant de mourir, un père bénit ses enfants, un père leur pardonne.

Ô Jésus, bénissez-nous... O Jésus, pardonnez-nous...






DOUZIÈME STATION


A Bétharram : Descente de la Croix.

   Au Chemin de la Croix ordinaire : Jésus meurt sur la Croix.




LE TRIOMPHE DE LA CROIX


Missel-12.jpg


Remarquez ces mots : Descente de la Croix, placés avant ceux ci : Jésus meurt sur la Croix.

Ceci parait insolite, on ne descend jamais un crucifié de sa croix que lorsqu'il est mort; faire autrement, c'est folie! Dieu semble permettre ici cette contradiction apparente, pour nous rappeler le plus grand des miracles et le plus beau triomphe de la Croix.

« Descends de la Croix, disaient les Juifs à Jésus, et nous croirons que tu es Dieu : Si Filius Dei es, descende de Cruce. » (Matth. 27, 40).

Non, dit l'amour infini, il n'en descendra pas, il faut qu'il y meure. Non, dit la Toute-Puissance infinie, il n'en descendra pas, il faut qu'en mourant, il triomphe.

Il est mort sur la Croix.

Il a triomphé par la Croix.

Le Ciel, la terre, les enfers sont tombés à genoux pour l'adorer : Omne genu flectatur cœlestium, terrestrium et infernorum! (Philip. 2, 10).

Toutes les nations de la terre ont applaudi et chantent ce triomphe :

Dicite in gentibus regnavit a ligno Deus!



Pour en avoir la source en fac simile: (suite 11) (suite 11b) (suite 11c) (suite 12) (suite 12b)





Date de création : 13/03/2009 20:53
Dernière modification : 25/08/2011 22:36
Catégorie : Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine
Page lue 1248 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Association pour la mémoire du Père Marie-Antoine de Lavaur (APMA) 25 rue de la Concorde, 31000 Toulouse. Tél : 05 61 62 65 81. Présidente : Jacqueline Baylé.


^ Haut ^