Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
   

Menu général

Fermer Le Père Marie-Antoine de Lavaur, Capucin

Fermer Témoignages

Fermer Revue de presse

Fermer L'association

Fermer Initiatives locales

Fermer Notre action

Fermer Notre action - Commandes - Adhésions

Fermer Le temps de la reconnaissance

Fermer La cause de sa béatification

Fermer Son œuvre rééditée

Fermer Lengua española

Fermer Lingua italiana

Fermer Lingua portuguesa

Fermer Étude sur le Père Marie-Antoine

Fermer Gros plans sur sa vie

Fermer L'Œuvre du Pain des Pauvres de St-Antoine

Fermer Le P. Marie-Antoine missionnaire des enfants

Fermer Le Père Marie-Antoine vu par les artistes

Fermer Les Capucins en France

Fermer Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine

Fermer Lourdes: L'Apôtre de Lourdes

Fermer Lourdes: La Montagne sainte des Espélugues

Fermer Parole d'apôtre...

Fermer Poèmes au Ciel

Fermer Prières

Pour  utiliser  la   fonction
RECHERCHE   ci-dessous,
entrer le  mot   recherché
dans
la zone  blanche  et
cliquer   sur
   le    bouton
            Rechercher
Recherche




Calendrier
Visites

   visites

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Son œuvre rééditée - 30 La vie de Saint Antoine de Padoue
"Vie de Saint Antoine de Padoue"
  Editions du Pech


LA VIE DE SAINT ANTOINE DE PADOUE
L'AMI DES PAUVRES ET DES ENFANTS


LaVieStAntoinePadoue-Couverture1.JPG


« La vie que nous allons écrire n’est qu’une série de merveilles : merveilles dans son enfance, merveilles dans sa jeunesse, merveilles dans son apostolat. Tous les miracles des apôtres, comme une nouvelle Pentecôte. Des extases presque continuelles, des visions célestes, des entretiens sublimes avec Marie, la Reine du ciel qui, elle-même, venait placer dans ses bras son divin Enfant : le ciel entr’ouvert et contemplé par avance ! »

Pour écrire, ou lire, une biographie de saint Antoine de Padoue, il ne faut pas avoir peur du surnaturel car sa vie entière de saint de tous les miracles, le plus populaire dans le monde, ne cesse de plonger dans le surnaturel. On sait que le P. Marie-Antoine y est lui-même à l’aise, sans le moindre respect humain, et même il ne craint pas de mettre les points sur les i. En témoigner, pour lui, de cette vie où Dieu s’est plu à laisser son amour faire voler en éclats toutes les lois naturelles, c’est lui rendre justice, rendre justice de son amour inconcevable pour les hommes. Et c’est convaincre les hommes de la douce espérance que peut donner le sentiment d’être follement aimés, et entendus, de Dieu. Que l’impossible est toujours possible à Dieu. C’est être missionnaire.

Après avoir faire le récit détaillé de sa vie dans toutes ses étapes, au Portugal – saint Antoine de Padoue est né Lisbonne, avec du sang français dans les veines, celui de Godefroy de Bouillon -, en Italie du temps de saint François d’Assise, en France où il est envoyé en mission, le P. Marie-Antoine en vient à l’ami des pauvres et des enfants.

 

Le P. Marie-Antoine a toujours porté beaucoup d’attentions, de soins, d’amour en un mot, aux enfants. Aussi donne-t-il une série de conseils aux maîtres, « comment faut-il enseigner les enfants », lui-même étant un excellent pédagogue, et c’est avec une longue tirade extraite d’Athalie de Racine, qu’il montre aux familles les dangers qui entourent l’enfance.

L’ami des pauvres… qui ne connaît le pain des pauvres de saint Antoine de Padoue, dont l’œuvre s’est épanouie à la fin du siècle, le P. Marie-Antoine s’en faisant le promoteur infatigable et recherché ? « Les grandes gloires de saint Antoine de Padoue », son bestseller réédité aux Éditions du Pech, en fait le récit.  

On en trouve ici comme l’approfondissement : « Ce divin Enfant qu’il tient dans ses bras est à la fois Créateur et Rédempteur.  Par sa puissance, Dieu vient au secours des êtres qu’il a créés ; par sa souffrance, il rachète l’homme qui l’a offensé. » D’où son appel aux riches de ce monde.

 « Dieu, leur dit-il, vous donne la gloire de participer à sa puissance. Vous l’exercez en venant au secours du pauvre.  Et il donne aux pauvres et aux éprouvés la gloire, plus grande encore, de participer à ses souffrances ; par elles, ils font la conquête du Paradis dont ils vous ouvrent, si vous faites la charité, les portes éternelles. » C’est par la charité qu’au delà de tout clivage se cimente l’unité à venir, signe annonciateur du retour du Christ prédit par l’Ancien comme le Nouveau Testament.

 

 150 pages. Prix public : 11,50 €. En vente dans les librairies et par correspondance à l'APMA

                                                                                                                                                         Sur commande en 30 (cliquer ici)


Date de création : 29/04/2020 15:51
Dernière modification : 30/04/2020 00:36
Catégorie : Son œuvre rééditée
Page lue 90 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Association pour la mémoire du Père Marie-Antoine de Lavaur (APMA) 25 rue de la Concorde, 31000 Toulouse. Tél : 05 61 62 65 81. Présidente : Jacqueline Baylé.


^ Haut ^