Le Vénérable Père Marie-Antoine de Lavaur, capucin, appelé Le Saint de Toulouse (1825-1907)
   

Menu général

Fermer Le Père Marie-Antoine de Lavaur, Capucin

Fermer Témoignages

Fermer Revue de presse

Fermer L'association

Fermer Initiatives locales

Fermer Notre action

Fermer Notre action - Commandes - Adhésions

Fermer Le temps de la reconnaissance

Fermer La cause de sa béatification

Fermer Son œuvre rééditée

Fermer Lengua española

Fermer Lingua italiana

Fermer Lingua portuguesa

Fermer Étude sur le Père Marie-Antoine

Fermer Gros plans sur sa vie

Fermer L'Œuvre du Pain des Pauvres de St-Antoine

Fermer Le P. Marie-Antoine missionnaire des enfants

Fermer Le Père Marie-Antoine vu par les artistes

Fermer Les Capucins en France

Fermer Les chemins de sainteté du P. Marie-Antoine

Fermer Lourdes: L'Apôtre de Lourdes

Fermer Lourdes: La Montagne sainte des Espélugues

Fermer Parole d'apôtre...

Fermer Poèmes au Ciel

Fermer Prières

Pour  utiliser  la   fonction
RECHERCHE   ci-dessous,
entrer le  mot   recherché
dans
la zone  blanche  et
cliquer   sur
   le    bouton
            Rechercher
Recherche




Calendrier
Visites

   visites

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Le Père Marie-Antoine de Lavaur, Capucin - b. Pionnier de la nouvelle évangélisation

POURQUOI LE SAINT DE TOULOUSE EST DE RETOUR
PÈRE MARIE-ANTOINE
UN PIONNIER DE LA NOUVELLE ÉVANGÉLISATION




                                                                                                                       
Couvert-Pionnier.jpg
Tout ce que le P. Marie-Antoine (1825-1907) a écrit
tout ce que ses contemporains ont été écrit de lui
sur l'évangélisation
confronté à l'intégrale des 58 propositions du synode des évêques
sur la nouvelle évangélisation (2012)

par Jean-Marcel Rossini OFMCap.
 et Jacqueline Baylé
Préface d'Éric Bidot, ministre provincial des capucins de France



Souvenez-vous, octobre 2012, le 11, Benoit XVI ouvrait solennellement par une messe célébrée sur la place Saint Pierre, l’Année de la Foi, que le Pape François clôturera l’année suivante, comme il lui reviendra d’écrire l’Exhortation apostolique qui conclut en général les travaux du Synode des évêques. Cette année-là, il s’agissait du Synode sur la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne, et l’exhortation papale, c’est Evangelii gaudium, « la joie de l’Évangile ».

Les travaux synodaux pour « la nouvelle évangélisation », un terme et un thème qui sont très présents dans son homélie du 11 octobre, sont remis à Benoît XVI quelques jours plus tard, le 27 octobre sous la forme de 58 propositions. Y sont précisées la nature de la nouvelle évangélisation, son contexte, les réponses qu’elle apporte, et qui elle concerne.

L’intégrale des 58 propositions du Synode têtes des chapitres

Ce sont ces 58 propositions, qon’on trouvera dans leur intégralité, qui forment les têtes des chapitres de ce livre. Elles sont commentées avant l’heure ou illustrées par le P. Marie-Antoine, sa vie, ses cinquante ans de missions, ses écrits. La confrontation, à un siècle et demi d’intervalle, se révèle étonnante. Étonnante, quelque chose comme l’âme de l’Église et de la foi qui se découvre au fil des pages, toujours vivante, obstinée, quels que soient, sans rien perdre de leur importance, les  humeurs des hommes, leurs modes, leurs vicissitudes, leurs évolutions, leurs progrès.

Et l’âme de l’Église et de notre foi nous dit, avec les mots du P. Marie-Antoine :

« À l'égard du prochain, nous devons d'abord nous arrêter à ce qui nous est commun : nos origines, nos misères, nos ressources spirituelles, notre destinée. C'est tout cela que le Sauveur a renfermé dans ce mot : Notre Père. Nous sommes les enfants du même Père, les rachetés du même Sauveur. Dans le Christ nous ne formons qu'un seul corps, membres chacun les uns des autres, pour unir tout à Dieu, pour porter Dieu dans l’humanité et l’humanité en Dieu. » Les Pères synodaux ne disent pas autre chose et ils le disent avec la même force. Les exemples, que vous découvrirez, se multiplient à l’infini.

La nouvelle évangélisation s’adresse à tout le peuple de Dieu

Vous constaterez que ce livre a été conçu aussi bien pour une lecture attrayante et continue, que comme un outil à consulter, chaque texte présenté avec ses références. N’en soyons pas surpris. Le P. Marie-Antoine est de l’école de ces missionnaires capucins dits « populaires », c’est-à-dire aimés du peuple, par la simplicité, la pauvreté même de leur tenue, par leur vertu, leur charité, leur gaieté, et le P. Marie-Antoine en est l’archétype. Comme cela paraît simple, la transmission de la foi, avec lui ! À qui s’adressent les Pères synodaux quand ils visent de nouveaux évangélisateurs, sinon à tous les chrétiens voulant s’en donner les moyens –par la prière autant que par une formation-, apôtres de tous les instants, apôtres pour tous, qu’ils soient évêques ou catéchistes, religieux ou mères de famille, prêtres ou laïcs, bref c’est au même peuple de Dieu qu’ils s’adressent.

Ce livre de 712 pages est ainsi le reflet étayé de deux démarches exceptionnelles à plus d’un titre dans ce domaine de l’évangélisation dont Benoît XV a dit (notre couverture)  qu’il est « l‘unique sujet du peuple de Dieu en marche ». D’un côté, les vastes travaux du Synode des évêques conclus en 2012 dans le seul « but de transmettre la foi chrétienne » ; de l’autre, cinquante ans de missions sans le moindre répit, d’un capucin avide de Dieu et des âmes, qui ont pris fin avec sa mort en 1907.

Un ensemble unique –comment pouvaient-ils se rencontrer ?- de textes essentiels pour que chacun, chacune, quels que soient sa sensibilité, son point d’ancrage sur le long chemin de la vie et de la sainteté, se sente apôtre et joyeux, le cœur apaisé, déterminé, unifié.

Les auteurs

Les auteurs ont une bonne connaissance du P. Marie-Antoine et de ses écrits :

Le F. Jean-Marcel Rossini est chapelain au Sanctuaire de Lourdes, où il a fondé en 2017, avec quatre de ses frères, le couvent capucin dont a toujours rêvé le missionnaire, « ce rêve ne se réalisant pas de son vivant à cause des expulsions des religieux en 1880 ». Il est l’auteur de « l’Apôtre de Lourdes Père Marie-Antoine » qui vient de paraître aux Éditions du Pech, et il prépare une « Vie du P. Marie-Antoine ».

Jacqueline Baylé est présidente de l’Association pour la Mémoire du P. Marie-Antoine (APMA) ainsi que des Éditions du Pech, et l’auteur du livre biographique, le « Saint de Toulouse s’en est allé », aux Éditions du Carmel.

Le F. Éric Bidot, auteur de la préface, ministre provincial des Capucins de France, est très attentif à la progression à Rome du procès pour la béatification du P. Marie-Antoine, en phase terminale.   

 

712 pages. Prix public : 25 €. En vente dans les librairies à partir du 1er février 2019, et par correspondance à l’APMA (5 € de port pour 1 ex. et plus)

Pour commander en 29b.: .../...

 


Date de création : 26/10/2018 16:51
Dernière modification : 30/03/2019 23:38
Catégorie : Le Père Marie-Antoine de Lavaur, Capucin
Page lue 445 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Association pour la mémoire du Père Marie-Antoine de Lavaur (APMA) 25 rue de la Concorde, 31000 Toulouse. Tél : 05 61 62 65 81. Présidente : Jacqueline Baylé.


^ Haut ^